Coté Médical

Le Pied du Patineur

En Patinage Artistique, les incidents micro-traumatiques les plus fréquents et touchant une majorité de patineurs, concernent le PIED. Il est l'élément fondamental, soumis à des contraintes très importantes, nécessitant une chaussure suffisamment rigide pour assurer son maintien.

La chaussure à double épaisseur de cuir assurant sa rigidité, porte une lame légèrement convexe d'avant en arrière, creusée par une gorge qui détermine les carres intérieure et extérieure, avec en avant des dents permettant les sauts, les pas piqués.

Cette chaussure doit s'adapter exactement au pied du patineur avec des échancrures malléolaires suffisantes et une mousse de protection de bonne qualité en regard de la languette où s'appuie un laçage bien serré au niveau du corps du pied, et plus lâche au niveau de la cheville et des orteils.

Le problème pour nos petits patineurs, se trouve être l'état éventuel de la chaussure de location dont les caractéristiques ne répondent pas toujours à ces critères de protection. Il sera donc nécessaire :

  • d'une part de prendre une pointure au dessus de la pointure de base
  • d'autre part de choisir des chaussettes de coton, un peu épaisses, en gardant les coutures sur l'extérieur pour éviter les points de frottement
  • enfin, de renforcer éventuellement les protections malléolaires ou de la languette par l'achat de 'mousse' qui se présente sous la forme d'une plaque que l'on peut découper en fonction des besoins. Celle-ci étant placée entre peau et chaussette ou chaussette et chaussure

Les lésions les plus fréquemment rencontrées, ont des lésions de friction (zones rouges douloureuses) pouvant évoluer en phlyctènes (ampoules).

Pour les éviter, masser les pieds avec des crèmes au beurre de karité , voire protéger ces zones par une 'deuxième Peau' (COMPEED AMPOULE) qui est une fine plaque de gel adhésive.


Quand la phlyctène est présente, non percée : il faut désinfecter (alcool iodé - ..) et la couvrir d'un aérofilm.Si elles sont trop nombreuses ou de grandes tailles, voir un médecin ou un podologue pour les vider dans des conditions d'aseptie rigoureuse. Si la phlyctène est déchirée, désinfecter et appliquer un tulle gras, une compresse stérile et fermer d'un pansement sur 48 H.

Ces lésions de frottement, d'échauffement sont facilement majorées par une transpiration excessive, pouvant permettre l'apparition de mycose inter-digitale.

Pour lutter contre cela, choisir des chaussettes en coton, et vaporiser les pieds soit par du SYNTHOL-SPRAY ou par AKILEINE-SPRAY VERT (ou autres marques) et sécher au TALC.

Ces précautions prises, je souhaite à tous de bien patiner!

L' Enfant et le Sport

Les caractéristiques psycho-physiques de l'enfant évoluent avec l'âge, et sa pratique sportive comme son approche du sport se modifient progressivement.

A l'âge PRE-SCOLAIRE
(de 3 à 6-7 ans) on parle de 'L'AGE D'OR DE L'ENFANCE'

Le goût du mouvement comme la disponibilité pour l'apprentissage sont très marqués. Les activités motrices seront variées, sollicitant l'imaginaire, les incitant à courir, sauter, grimper, pratiquer des exercices d'équilibre,tourner sur eux mêmes, porter, lancer etc ... ainsi qu'à d'autres formes de mouvement , ce dans un contexte divertissant.
Ces diverses exercices de base mettent l'enfant en situation d'apprentissage. Cela va enrichir son répertoire moteur et améliorer sa créativité gestuelle.

A l'âge SCOLAIRE PRECOCE
(de 6- 7 ans à 10 ans) ou 1er STADE SCOLAIRE.

Les caractéristiques psycho- physiques sont très favorables à l'acquisition de l'habileté motrice . C'est une période de motricité débordante qui se manifeste par un intérêt sportif enthousiaste ! ! !
Cette étape est idéale les enfants sont encore petits, légers avec un bon rapport force/levier. Ils ont une bonne capacité de concentration, de différenciation motrice.

Mais cette capacité à appréhender très vite de nouvelles habiletés motrices ne s'accompagne pas de la même capacité à fixer le geste appris , d'où la nécessité de la répétition du mouvement pour qu'il soit intégré dans le répertoire moteur de l'enfant.
Dans les sports exigeant une formation technique précoce et prolongée dans le temps, comme le patinage artistique et la gymnastique, il faut tendre à affiner l'apprentissage gestuel.
Pour entretenir cet enthousiasme sportif il faut une pratique motivante, accompagnée d'expériences de réussite ; Il faut en profiter pour développer les habitudes sportives de toute une vie.

A l'âge SCOLAIRE TARDIF
( de 10 ans à la puberté) ou 2ème STADE SCOLAIRE

C'est la meilleure période pour l'apprentissage, l'évolution se faisant progressivement avec l'amélioration du rapport poids-puissance, l'harmonisation des proportions corporelles permettant aux enfants d'acquérir une maîtrise corporelle de très bon niveau (agilité-souplesse-détente), ce avec le support adéquat dans leur entraînement.
Les multiples élargissements du répertoire gestuel ne doivent pas être un mélange de gestes médiocres , mais constituer une habileté motrice précise.
Ce qui n'aura pas été appris à cet âge ne sera rattrapé plus tard que plus difficilement et à un coût plus élève.
Toutefois, il faut agir avec prudence pour ne pas automatiser des gestes inadaptés (erreurs motrices) et éviter un ré apprentissage.

La 1ère PHASE DE LA PUBERTE 
- de 11-12 ans à 13-14 ans chez la fille

- de 12-13 ans à 14-15 ans chez le garçon

Les modifications brutales qui se produisent dans leur corps, comme le changement morphologique ( augmentation de la taille et du poids), l'apparition des caractères sexuels créent une instabilité psychologique largement alimentée par une instabilité hormonale .
La nouvelle existence corporelle doit être psychiquement intégrée. On assiste alors à une baisse des coordinations spécialisées, une diminution de la précision du contrôle gestuel, les mouvements excessifs sont typiques à cet âge !!!

Par contre l' entraînabilité des déterminants de la condition physique est maximale. De ce fait, l'entraînement visera à améliorer les qualités physiques (d'autant que la force musculaire augmente), puis à stabiliser les coordinations et enfin à les améliorer progressivement.
Le niveau intellectuel, plus élevé à cet âge, permet une nouvelle forme d'apprentissage gestuel et d'entraînement en général.

Il faut accorder à notre jeune une plus grande part de décision dans l'organisation de son entraînement en individualisant sa conduite.
Il faudra tenir compte de l'instabilité de sa motivation car c'est une période de reconstruction .

Les erreurs commises dans l'organisation de l'entraînement, comme dans les rapports établis avec eux, sont les premières causes d'abandon de l'activité sportive . Abandon d'un nombre non négligeable d'entre eux, à un moment ou les stimuli d'entraînement sont particulièrement efficaces. D'où la nécessité pour l'entraîneur d'une intervention pédagogique appropriée et d'une conduite prudente.

La 2ème PHASE DE LA PUBERTE :L' ADOLESCENCE
- de 13-14 ans à 17-18 ans chez la fille
- de 14-15 ans à 18-19 ans chez le garçon

Phase finale du processus de croissance vers le stade adulte avec le ralentissement des modifications corporelles et leur harmonisation.
Cela permet:

- l'amélioration des coordinations,

- l'augmentation de la force musculaire,

- la capacité intellectuelle à assimiler les schémas moteurs,

- et la stabilisation psychologique,
créant un 2ème AGE D'OR de l'apprentissage.


L' adolescent est capable de supporter de plus grandes charges d'entraînement.
C'est la période pour le perfectionnement de la technique et l'acquisition de toutes les qualités physiques spécifiques à une discipline sportive.

En conclusion : UN ENFANT N'EST PAS UN ADULTE EN REDUCTION

Chaque étape de sa croissance possède ses propres particularités, avec des périodes sensibles où entraînement et apprentissage doivent s'ajuster.


La phase pré-pubérale doit se consacrer à sa capacité de coordination et à l'extension de son répertoire moteur, alors que la phase pubérale doit privilégier la condition physique.


Cependant ces 2 paramètres doivent être développés parallèlement , en gardant à l'esprit qu'il peut exister une prédominance de l'un sur l'autre selon les objectifs de l'entraînement.

 

 

Connexion

NOUS CONTACTER